Le dépistage pour toutes et tous !

La démarche pour mettre fin à l’épidémie du VIH au Canada commence par le dépistage.

Faites défiler vers le bas

… il faut sortir du cadre et remettre en question les présupposés. Pour vaincre le VIH et les autres infections transmissibles sexuellement, on doit faciliter le dépistage et le rendre nettement plus accessible.


Annie (Kishkwanakwad) Smith St-George
--Aînés algonquins

Les progrès de la science ont changé la donne et ont fait du VIH une maladie vivable. Pourtant, ces dernières années, le nombre de nouveaux cas de VIH a augmenté au Canada, ce qui contraste étonnamment avec la tendance à la baisse observée dans les autres pays du G7.

Pourtant, la crainte de la stigmatisation - être maltraité par les travailleurs de la santé, ne pas avoir un lieu culturellement sûr pour le dépistage ou le soutien approprié pour le test, ou la crainte de la confidentialité du test de dépistage du VIH - reste un obstacle majeur pour atteindre les personnes non diagnostiquées.

l est crucial de diagnostiquer les quelque 9 000 Canadiens et Canadiennes qui ne sont pas au courant de leur infection au VIH, afin de les aider à accéder à des traitements qui prolongent la vie et à prévenir la transmission ultérieure de la maladie.


Sean B. Rourke,
Scientifique, MAP Centre for Urban Health Solutions, Hôpital St. Michael’s

1 en 7

Les Canadiens atteints du VIH ne savent pas qu'ils l'ont

Notre défi : atteindre les personnes non diagnostiquées

Les personnes probablement les plus à risque... les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes ("HSH"), les Noirs d'origine africaine et caraïbe vivant au Canada, les peuples indigène (Premières nations, Métis et Inuits), les personnes qui consomment et s'injectent des drogues, ainsi que les jeunes et les femmes à risque.

1 sur 4

les gens ne se feront pas dépister parce qu'ils craignent d'être découverts et traités différemment

Le fait d'être indigène ne vous rend pas plus vulnérable au VIH. Vivre sans
espoir, si.


Anonyme,
État de la santé publique au Canada (2019)

Vous devez connaître votre statut VIH

Vous ne pouvez pas vous fier aux symptômes pour savoir si vous avez le VIH : vous pouvez avoir l'air et vous sentir en parfaite santé tout en étant porteur du virus. Le dépistage est le seul moyen de savoir avec certitude. Des options et des services de dépistage du VIH sont disponibles partout au Canada, depuis les cliniques communautaires ou votre médecin de famille jusqu'aux tests anonymes dans un centre de santé où votre nom ou d'autres informations d'identification ne seront pas recueillis.

Pour plus d'informations sur les services disponibles près de chez vous, contactez votre service de santé publique local ou un site de dépistage du VIH.

Les gars, parlons des tests !

Les jeunes hommes homosexuels représentent 1 infection au VIH sur 5, mais peu d'hommes homosexuels ou bisexuels parlent du VIH avec qui que ce soit, même avec leurs proches. Quel que soit notre statut VIH, nous avons tous un rôle à jouer pour mettre fin à l'épidémie.

Parler à votre partenaire de la possibilité de se faire tester avec un minimum de bizarrerie

Ce que d'autres personnes pourraient vouloir savoir sur les tests

50%

des hommes homosexuels ou bisexuels disent qu'ils parlent rarement du VIH et du dépistage avec un partenaire intime

40%

de GBM à haut risque et séronégatifs n'ont pas été testés pour le VIH

Pour atteindre les personnes non diagnostiquées, développons et déployons une technologie qui favorise un accès équitable aux tests.


Plan d'action quinquennal du gouvernement du Canada, Accélérer notre réponse (2019)

Il est temps de donner le doigt au VIH !

L'Organisation mondiale de la santé recommande aux pays de mettre en œuvre des stratégies d'autotest afin de réduire le nombre de personnes vivant avec le VIH non diagnostiqué. Là où le Canada a pris du retard, des dizaines de pays, dont la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis, ont déjà adopté des règlements sur l'autosurveillance.

Bien que l'utilisation des kits d'autotest n'ait pas encore été approuvée au Canada, des chercheurs du MAP Centre for Urban Health Solutions de l'hôpital St. Michael's de Toronto ont lancé une étude sur les kits d'autotest du VIH en août 2019, dans le but d'obtenir l'approbation fédérale pour leur utilisation d'ici le printemps 2020.

La technologie d'autotest pourrait éliminer bon nombre des obstacles auxquels les gens sont confrontés pour se faire dépister, notamment le manque d'accès à un prestataire de soins de santé, les temps de déplacement et d'attente et les préoccupations relatives à la confidentialité.


Len Tooley, directeur de l’évaluation et de l’avancement, Centre de recherche communautaire, Vancouver

55%

plus d’infections au VIH détectées par l’auto-dépistage que par les services de dépistage locaux

70%

des participants à une étude d'auto-évaluation qui ont appris des résultats positifs, ont cherché un traitement

Abonnez-vous à notre lettre d'information si vous souhaitez être informé de la disponibilité des tests de dépistage du VIH au Canada

Je me souviens avoir rencontré des gars qui disaient simplement « Je suis positif, séropositif au VIH », point à la ligne. Ils ne reculaient devant rien, n’avaient pas honte – c’était mes héros. Je voulais tellement être comme eux.